EVENEPOEL
Schaerbeek

En association avec GRUE (paysage)

Objet Construction de 42 logements sociaux, 360 m2 de salle polyvalente et réaménagement des abords
Lieu Schaerbeek BE
Maitrise d’ouvrage
SLRB
Etat d’avancement
Avant-projet
Surface
11.600 m² + 145.000 m² abords

Images réalisées par BOCO Studio

Cette étude est l’opportunité de repenser l’articulation de tout un quartier hérité de l’époque moderne et qui souffre d’une dissociation de ses espaces publics, collectifs et privatifs. Bien qu’extrêmement fragilisé, il offre cependant des qualités sur lesquelles le projet pourra s’appuyer. Aujourd’hui fermée et masquée par un boisement peu qualitatif, le projet que nous proposons permet de transformer radicalement l’image de la résidence depuis la rue. Plus ouverte, plus accueillante et plus verte. Les logiques paysagères et la posture architecturale se répondent et se complètent. L’objectif est double : d’une part, instruire une cohérence d’ensemble, d’autre part élaborer un scénario stratégique pragmatique et économe. Ainsi, la majorité du nouveau parking s’implante à l’endroit du précédent à la différence près qu’il se déploie en demi-niveaux pour accompagner et soutenir la pente naturelle du nouveau paysage.

L’édifice s’inscrit dans le système orthogonal d’implantation des immeubles existants. Il revendique en effet cette appartenance et l’affirme par l’étirement du rez-de-chaussée et la grande longueur des façades nord et sud. Cet étirement et ces grandes longueurs consacrent et stabilisent la place centrale et contribue dans le même temps à tenir la mesure de la massivité de la future VRT dans un rapport frontal assumé. Dans le même temps, la forme relativement « isotropique » de la tour confère à cette dernière un rôle d’articulation qui ne referme pas le système sur lui-même et assure des continuités avec médiapark. Un travail nuancé de plis permet à l’édifice de soutenir, d’accompagner, voire de fluidifier les ouvertures paysagères. Par sa forme et ses systèmes d’entrée, l’édifice donne à la salle et à l’immeuble de logements une relative autonomie. En effet, la salle communautaire est celle du quartier et non celle de la nouvelle unité de logements. Aussi, elle dispose d’un système d’entrée qui lui est propre, séparé de celui des appartements. Elle s’ouvre généreusement sur la place centrale, indiquant de la sorte leur relation «siamoise» et dès lors son statut communautaire. Inconsciemment et souvent à tords, les « abords » sont considérés et définis comme «subsidiaires» aux édifices, conséquents à ceux-ci, interprétés comme des espaces qui leur sont « contigus ». Notre proposition se positionne à l’inverse, non par provocation ou principe, mais comme scénario stratégique. Il nous apparaît que le projet est d’abord et avant tout un projet de sols communs, tant paysagers qu’architecturaux.

Le plan des étages de logements est limpide : un noyau central qui intègre les distributions verticales et les halls communs, une épaisseur « domestique » qui accueille les halls privés, les sanitaires et espaces de rangement et enfin, la « corolle » des séjours divers, intérieurs et extérieurs : salons, salles à manger, cuisines, terrasses, chambres, bureaux… Il s’agit bien d’intensifier la relation annoncée par les sols décrits précédemment en maximalisant l’interface entre le dedans et le dehors, en disposant les salons majoritairement dans les coins pour leur offrir des échappées visuelles généreuses, en creusant les terrasses dans les façades est et ouest pour accueillir profondément le soleil au coeur de l’édifice, pour sculpter la forme et dilater l’espace, pour projeter la vie hors de l’espace bâti, inviter le paysage à l’intérieur du logis.Le plan des étages est composé de manière à assurer une flexibilité maximale et une grande diversité de répartition des typologies d’appartements. Le projet assure donc à tous les niveaux de la mixité sociale autant qu’une relative marge de manoeuvre des répartitions au cours de l’évolution du projet si besoin.

La conception structurelle du projet Evenepoel est extrêmement rationnelle et elle contribue à la cohérence du projet architectural. Les structures proposées sont donc simples, sans être simplistes et se répètent logiquement entre niveaux, y compris entre la tour et le parking à l’endroit où elles se superposent.

Matador - <b>EVENEPOEL</b> <br/> SchaerbeekMatador - <b>EVENEPOEL</b> <br/> SchaerbeekMatador - <b>EVENEPOEL</b> <br/> SchaerbeekMatador - <b>EVENEPOEL</b> <br/> SchaerbeekMatador - <b>EVENEPOEL</b> <br/> SchaerbeekMatador - <b>EVENEPOEL</b> <br/> SchaerbeekMatador - <b>EVENEPOEL</b> <br/> SchaerbeekMatador - <b>EVENEPOEL</b> <br/> Schaerbeek